scienceindustries à l’offensive contre l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine

Josef - Kampagnenteam
Josef - Kampagnenteam
7 January 2022 Temps de lecture: 2 minutes
Image
scienceindustries bekämpft Tier- und Menschenversuchsverbot
L'initiative populaire extrême réclamant l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine menacerait dangereusement la Suisse en tant que site de recherche, pôle d'innovation et place économique. scienceindustries, association des Industries Chimie Pharma Life Sciences, s'engage résolument pour un rejet le 13 février 2022.

Le 13 février 2022, nous nous prononcerons sur la funeste initiative visant à proscrire l'expérimentation animale et humaine. Cette interdiction draconienne rendrait une grande partie de la recherche clinique impossible en Suisse et les restrictions qui l’accompagneraient aboutiraient de facto au blocage de la recherche dans de nombreuses disciplines. L’interdiction, annoncée par l’initiative, d'importer des produits développés grâce à l'expérimentation animale et humaine ne couperait pas seulement la Suisse du progrès médical. Elle remettrait en question l'approvisionnement pharmaceutique et aurait pour effet de raréfier ou de faire disparaître de nombreux articles cosmétiques et de nettoyage, entre autres produits chimiques importants pour la transformation des aliments, la branche de la construction ou le secteur du nettoyage. 

Menace pour la recherche, le pôle d’innovation et la place économique suisses 

Chacun sait que les performances économiques de notre pays reposent largement sur sa capacité d'innovation. Celle-ci, tout comme notre position de leader mondial dans le domaine de la recherche et sur le plan économique, seraient plus que menacées en cas d'acceptation de l'initiative, avec toutes les conséquences négatives qui en découlent pour l'homme comme pour l'animal. Par conséquent, tant le Conseil fédéral que le Conseil national et le Conseil des États rejettent cette mise à ban de l'expérimentation animale et humaine. Aucun groupe parlementaire n'a soutenu l'initiative et même la Protection suisse des animaux estime qu'elle va trop loin. 

De nouveaux médicaments et thérapies voient sans cesse le jour 

Aujourd’hui déjà, les expériences sur l'homme et les animaux sont remplacées par d’autres méthodes lorsque c’est possible et ne sont réalisées que lorsqu'elles sont indispensables pour des raisons scientifiques, éthiques et réglementaires. En outre, la loi sur la protection des animaux est en Suisse l’une des plus sévères du monde. Dans de nombreux domaines, cependant, il ne sera toujours pas possible de renoncer totalement à l'expérimentation animale dans un prévenir prévisible, par exemple pour étudier le développement des tumeurs dans le cadre de la recherche sur le cancer.

A propos de scienceindustries

scienceindustries est l’association économique faîtière suisse du secteur chimie, pharma, sciences de la vie. Elle se mobilise en faveur de conditions-cadres internationales de premier ordre pour ses quelque 250 entreprises membres. En tant que principale industrie exportatrice de Suisse, elle contribue grandement à la prospérité du pays. Sur le plan de la compétitivité, le secteur suisse de la chimie, de la pharma et des sciences de la vie se classe au deuxième rang après l'Irlande et fait ainsi partie des leaders mondiaux absolus en matière de performance, de position sur le marché, de capacité d'innovation et de leadership technologique.

Dr. Stephan Mumenthaler, directeur
[email protected], T +41 44 368 17 20

Pia Guggenbühl, responsable Public Affairs et communication
[email protected], T +41 44 368 17 44

Informations complémentaires : dossier Initiative interdisant l’expérimentation animale et humaine